"Une cuisine qui vous veut du bien." 

Depuis 33 ans Jean Baptiste Thomaes est le châtelain du "My Lord" en Wallonie.  Son frère, Christophe, l'a rejoint en 1988. Une aventure familiale digne d'un conte d'Anderson. 

 Combien de maisons étoilées en France n’ont pas su franchir la barrière du temps ? Trop souvent engluées dans une tradition sans jamais oser se remettre en question.

D'emblée, on a eu un peu peur, peur de l’inconnu, peur du kitch, du dépassé, et pourtant, dans le petit village d’Ellezelles  ce midi là, on s'est senti fort aise. Un terroir, un espace vivant, une histoire qui a su traverser les années, "My Lord" (avec l’accent britsh s’il vous plait) c'est un peu tout ça et bien plus encore. Au mois de mars en Belgique c’est la période très courte du jet de houblon, cette tige juteuse, un poil amère que l’on peut cuisiner à toutes les sauces. C’est la sole ici qui en a profité avec ses jets en sabayon, les racines de cerfeuil et fenouil et l‘émulsion d'anis .Et qu'est-ce que c'est bon ! On se souvient également de cette émulsion au madère parfaitement équilibrée sur le bar de ligne ou encore le filet de veau rôti juteux et croustillant à la fois au jus brun monté à la Rodenbach (bière rouge de flandres).

Tout ça sans oublier la « master piece » celle qui se retrouve trop souvent  aux abonnés absents de la cuisine contemporaine : le grand chariot de fromages affinés qui nous a fait ses oeillades dès le seuil du restaurant. On écoute Clara nous énumérer les 38 différents variétés. On se laisse porter par l’instinct, on goûte chez le voisin ceux que l’on n'a pas osé choisir, on reviendra pour les autres.

On remercie Bart Lamon le sommelier prodige de la maison qui a su faire le tri sur les 1800 références de la carte des vins pour nous sortir ces irrésistibles perles.

Un conte dans l'air du temps, suranné et moderne à la fois, singulier sans aucun doute.

 

Suivez-nous