Quand on a demandé à nos indics anversois de nous donner l’adresse d’un lieu sympathique où boire un verre, ils n’ont pas tardé à évoquer Dogma. Situé à quelques encablures de la cathédrale dans un quartier qui regorge de boutiques indépendantes et pointues, on repère ce bar à cocktails dès l’extérieur, à ses effluves d’écorces d’orange, de citrons pressés, et ses quelques vieux tonneaux en guise de cendriers. À l’intérieur, les notes rétro se mêlent aux touches tropicales, le bois aux briques.

Au comptoir, les bartenders à bretelles se distinguent par leur gentillesse. Un verre d’eau assaisonné au concombre en préambule, on peut découvrir le carnet de recettes – écrites à la main et dessinées – de Didier Van den Broeck, le créateur du lieu. « Under a tree in Central Park » ou encore « When the bartender has the night off », chaque nom énigmatique intrigue.

Didier, l’autodidacte, est un généreux, il aime imaginer le breuvage idéal pour chaque convive. Long, sur glace, acidulé, suave, classique, épicé, la liste est vaste et l’expérience plurielle, à coup sûr. Les innombrables variétés de gin le disputent à celles de whisky ou d’absinthe, le vin quant à lui est proscrit, comme le stipule un panneau de bois. De toute façon, ce serait dommage d’échapper à la fraîcheur des créations de Didier, équilibrées, à peine sucrées, avec juste ce qu’il faut de miel ou de clou de girofle, cannelle, bois de cèdre et sirop conçu sur mesure, le Rosso Cherry ou le Rye Whisky feraient rester des heures...

Suivez-nous