Froggy's tavern fait partie de ces restaurants attachants. Ceux où tu retournes avec familiarité, alors que tu n'y es allé que deux fois mais où tu retrouves ce savoureux parfum de grillades et le sourire régénérant de Magalie, la maîtresse des lieux. Froggy's est l'une des trois adresses d'Alexandre Gauthier, peut-être la moins pointue, la plus simple dans la proposition, mais peut-être aussi la plus accessible. C'est le restaurant populaire au sens le plus noble, celui où l'on irait presque pour apaiser ses sens après la délurée et géniale Grenouillère, celui où l'on va en tribu sur l'une des tables d'hôte sans avoir peur de déranger les tablées voisines.

Dans un coin du bistrot stylé rustique contemporain, on retrouve de grandes rôtissoires qui laissent présager d'une cuisson de l'animal entier, à la braise, des saveurs de fumée. Parfois, c'est la caille, les ris de veau, le poulet fermier, les ribs de porc, les magrets, à la cuisson au cordeau toujours escortés d'une jarre de salade verte dont l'assaisonnement à l'échalote et moutarde rappelle celui de notre grand-mère, sans parler des pommes de terre fondantes et bien grillées. Il nous arrive de craquer pour une entrée tout en fraîcheur, tourteau avocat ou tomates-mozza, ou de les prendre même en plat principal, selon l'humeur du moment. Il est rare qu'on renonce aux desserts, de trempe classique pour le meilleur, riz au lait décadent de crème caramel au beurre salé ou encore soupes de fruits, biscuits et autres glaces aériennes.

Froggy's s sait être gourmand, spontané, dans l'empathie, et Magalie également l'épouse d'Alexandre Gauthier, le rappelle dans un sourire : "on crée les lieux où on a envie d'aller". Qu'ils n'arrêtent jamais.

Suivez-nous